Les techniques de pêche en lac

La pêche au Domaine de Veirières donne toute sa dimension en bateau, à bord d’une des quatre magnifiques barques traditionnelles irlandaises équipées d’ancres flottantes, dont les spécificités se prêtent merveilleusement bien à la pêche en dérive, le célèbre “loch style”. Le lac de Veirières est en effet le seul réservoir français où cette technique passionnante et directement importée d’Angleterre et d’Irlande est réellement possible.

Pêche en dériveBarque équipée de rames et moteur électrique Minkota Enduramax

Les barques, importées directement d’Irlande, sont de superbes barques à clins de 19 pieds (5,80 mètres), bardées de bois de teck et fabriquées à la main dans le comté de Cavan. Elles permettent des pêches de dérive (pratique du « loch style ») uniques en Europe continentale.

Mise à l'eau printemps 2004IF

Ce type de pêche nécessite en effet des lacs de grande taille, relativement ventés, mais aussi des embarcations bien spécifiques (barques à clins) et équipées (les fameuses ancres parachutes) que nous sommes les seuls à posséder en France. On pêche alors avec des trains de mouches noyées, mais aussi de chironomes ou en sèche, en effectuant des dérives, porté par les vents : émotions garanties !

Les embarcations, très stables et mesurant 5,80 m, sont également équipées d’ancres grappin, pour une pêche plus classique à poste fixe.

La pêche est également possible du bord sur un parcours de près de 800m où alternent postes dégagés, ponton et zones de wading. La berge côté Lodge et la longue digue se prêtent à ce type de pêche, où la sèche donne souvent de bons résultats, complétée parfois par le streamer ou la nymphe.

Pêche du bord face sudPonton et berge aménagée face Nord

Vous pouvez aussi pêcher avec votre propre Float tube ou Ponton boat, mais nous avons ces 2 équipements en location si ça vous tente.

rikPonton boat plus facile à maneuvrer que le Float tube

Côté mouche, prévoyez de gros sedges, différentes araignées, des chironomes de belle taille plutôt sombres, des imitations de bibio marci et de babarottes suivant la saison, des gros streamers imitant les rotengles pour séduire une fario géante, voire même un petit popper, qui s’apparentant à un gros insecte terrestre ou à une grenouille, peut parfois décider une grosse truite en chasse ! Afin de préserver ces salmonidés d’exception, en particulier les arcs et farios record, les bobbies sont interdits.

Jean marc Chignard en nymphe à vueMise à l'épuisette pendant une dérive

 

Les commentaires sont fermés